Depuis qu’IBRANCE a reçu l’autorisation de commercialisation de Santé Canada en mars 2016, les femmes canadiennes aux prises avec un cancer du sein métastatique ont attendu près de deux ans pour y avoir accès

Les femmes du reste du Canada continuent de faire face à des temps d’attente longs et inéquitables

KIRKLAND, QC, le 15 févr. 2018 CNW/ – Pfizer Canada annonce que le Québec et le Nouveau-Brunswick sont devenus les premières provinces au Canada à financer publiquement IBRANCEMC (palbociclib) en association avec un inhibiteur non stéroïdien de l’aromatase pour le traitement de première intention de la maladie avancée ou métastatique chez les femmes ménopausées atteintes d’un cancer du sein avec présence de récepteurs d’estrogènes et absence du récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (RE+/HER2−).

IBRANCE a été ajouté à la Liste des médicaments du Québec le 1er février 2018 et au formulaire du Régime de médicaments du Nouveau-Brunswick le 12 février 2018.

IBRANCE est un inhibiteur de protéine kinase auquel Santé Canada a accordé une autorisation conditionnelle le 16 mars 2016, en association avec le létrozole, pour le traitement des femmes ménopausées atteintes d’un cancer du sein RE+/HER2- au stade avancé à titre de traitement endocrinien initial de la maladie métastatique. Les conditions ont été respectées et l’autorisation complète a été accordée en novembre 2017.

L’annonce d’aujourd’hui va dans le sens de la recommandation du Programme pancanadien d’évaluation des anticancéreux (PPEA) émise le 21 novembre 2016 à l’effet d’inscrire IBRANCE aux listes de médicaments ainsi qu’à la reconnaissance de la valeur thérapeutique d’IBRANCE par le comité scientifique de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) du Québec émise le 15 mars 2017.

« Les provinces du Québec et du Nouveau-Brunswick ont franchi une étape importante dans leur engagement envers les patientes aux prises avec un cancer du sein métastatique en leur donnant accès à ce traitement, mais beaucoup reste à faire, indique Cathy Ammendolea, présidente du conseil d’administration du Réseau canadien du cancer du sein. Il est essentiel que les femmes vivant avec un cancer du sein métastatique aient accès à ce traitement partout au Canada. »

« Les femmes atteintes de cancer du sein métastatique font face à d’importants besoins qui ne sont toujours pas comblés et elles ne peuvent tout simplement pas attendre pour avoir accès à de nouveaux médicaments, » affirme Nathalie Tremblay, présidente-directrice générale de la Fondation du cancer du sein du Québec.

« Après avoir reçu l’approbation de Santé Canada il y a près de deux ans, Pfizer Canada a travaillé diligemment pour assurer l’accès à ce médicament novateur, ajoute John Leasure, leader –  Oncologie Canada, Pfizer. Durant cette période, Pfizer a fourni une assistance à des milliers de patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique dans le besoin par l’entremise de son programme d’assistance aux patients. Nous sommes impatients de travailler avec les autres provinces pour accélérer l’accès à cette option thérapeutique importante. »

Cancer du sein métastatique : l’importance de l’accès aux traitements
Le cancer du sein métastatique est le stade le plus avancé du cancer du sein. Il survient lorsque le cancer se propage ailleurs dans l’organisme, comme dans les poumons, le cerveau, le foie ou les osi. Malgré les progrès réalisés grâce au dépistage et au traitement précoces du cancer du sein métastatique, cette maladie demeure incurable et à peine 22 % des patientes seront toujours en vie cinq ans après le diagnosticii,iii.

« Certes, il n’existe pas de remède, mais une part importante de la conversation entre les soignants et les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique au Canada porte sur les options de traitement qui s’offrent à elles, commente le Dr Nathaniel Bouganim, oncologue médical au Centre universitaire de santé McGill. L’inscription d’IBRANCE aux régimes publics du Québec et du Nouveau-Brunswick constitue une étape importante pour les patientes. »

________________________________________

i

Fondation québécoise du cancer du sein. Cancer du sein métastatique. Accessible à l’adresse : https://rubanrose.org/cancer-du-sein/comprendre/cancer-du-sein-metastatique. Consulté en février 2018.

ii

Réseau canadien du cancer du sein. Vivre avec un cancer du sein métastatique. Accessible à l’adresse : https://www.cbcn.ca/fr/mbc_treatment. Consulté en février 2018.

iii

Société canadienne du cancer. Statistiques de survie pour le cancer du sein. Accessible à l’adresse : http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/breast/prognosis-and-survival/survival-statistics/?region=on. Consulté en février 2018.

SOURCE Pfizer Canada Inc.