Premier traitement approuvé par Santé Canada pour les Canadiens atteints d’un CPNPC ROS1-positif

KIRKLAND, QC, le 14 nov. 2017 /CNW/ – Pfizer Canada annonce que Santé Canada a élargi l’indication thérapeutique de XALKORIMD (crizotinib) pour y inclure l’emploi en monothérapie dans le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) localement avancé (pour lequel il n’existe aucun traitement curatif) ou métastatique ROS1-positif1. L’emploi de XALKORI en monothérapie avait déjà été homologué par Santé Canada pour le traitement des patients présentant un CPNPC avancé ou métastatique ALK (anaplastic lymphoma kinase)-positif1.

« Souvent, le cancer du poumon est diagnostiqué à un stade avancé, ce qui pose des défis considérables comme l’accès rapide à un traitement novateur », fait remarquer la Dre Rosalyn Juergens, oncologue médicale et membre du conseil d’administration de Cancer pulmonaire Canada. « Avec cette indication élargie, les patients canadiens qui sont aux prises avec un cancer du poumon non à petites cellules métastatique ROS1-positif disposent maintenant d’un premier traitement approuvé. »

Après le cancer de la peau non mélanique, le cancer du poumon est le cancer le plus courant au Canada et il est la principale cause des décès attribuables au cancer tant chez les hommes que chez les femmes2. En 2017 seulement, on estime que 28 600 Canadiens auront reçu un diagnostic de cancer du poumon. Dans 80 à 85 % des cas, il s’agira d’un CPNPC2,3 et parmi ces cas de CPNPC, environ 1 à 2 % seront ROS1‑positifs4.

« Au cours de la dernière décennie, le traitement ciblé du cancer du poumon est entré dans une extraordinaire phase de maturité », a déclaré le Dr Ming-Sound Tsao, professeur de médecine de laboratoire et de pathobiologie à l’Université de Toronto. « La médecine de précision permet d’adapter les plans de traitement des patients en fonction du portrait génétique de leur cancer. Et ce domaine de la médecine continue d’évoluer; ainsi, la découverte du gène ROS1 et l’arrivée de nouveaux médicaments ciblés ont fait avancer notre compréhension de la façon de traiter ce qui nous apparaissait auparavant comme des aberrations génétiques ou moléculaires inconnues. »

L’approbation par Santé Canada de cette indication élargie s’appuie sur les résultats finaux de l’étude A8081001, une étude multicentrique et multinationale de phase I, menée auprès d’un seul groupe de 53 patients atteints d’un CPNPC avancé ROS1-positif qui ont reçu XALKORI par voie orale à raison de 250 mg deux fois par jour. Les principaux paramètres d’efficacité mesurés lors de cette étude étaient le taux de réponse objective et la durée de la réponse.

« Pfizer Canada est fière de mettre XALKORI à la disposition des Canadiens atteints d’un CPNPC métastatique ROS1-positif », commente John Leasure, leader de Pfizer Oncologie, Canada. « XALKORI est le premier traitement homologué du CPNPC ROS1-positif au Canada, et cette étape marquante démontre notre engagement inébranlable à offrir des médicaments novateurs aux personnes qui en ont le plus besoin. »

Au Canada et aux États-Unis, XALKORI fait l’objet d’une promotion conjointe par Pfizer et EMD Serono.

Références :

1.

Monographie de XALKORI. Pfizer Canada inc., 25 août 2017.

2.

Société canadienne du cancer. Statistiques sur le cancer du poumon. Accessible à :http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/lung/statistics/?region=on. Consulté le 15 septembre 2017.

3.

Société canadienne du cancer. Tumeurs cancéreuses du poumon. Accessible à : http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/lung/lung-cancer/cancerous-tumours/?region=on. Consulté le 3 octobre 2017.

4.

Bubendorf L, et al. Testing for ROS1 in non-small cell lung cancer: a review with recommendations. Virchows Arch. 2016 Nov;469(5):489-503. Publié en ligne le 17 août 2016.

SOURCE Pfizer Canada Inc.